VOEUX 2017 : Intervention de Paul Boghossian, candidat aux élections législatives

Cher(e)s ami(e)s et camarades,

Je vous souhaite tous mes vœux de bonheur pour cette nouvelle année.

Vous savez et nous savons tous que cette année des échéances électorales importantes nous attendent.

Fillon propose un véritable recul de société, et le Pen-fille pense son heure venue.
De son côté le très cosmétique Macron pense que son image peut cacher son absence de programme.
Nous nous tromperons jamais d’adversaire et nous savons de quoi peuvent être capables les uns et les autres et nous avons déjà un cruel aperçu avec Wauquiez, représentant de la droite décomplexée comme nouveau président de la Région.

Hollande, de son côté, après un bilan désastreux doit se retirer de la compétition…

Pour les présidentielles comme pour les législatives, les Vaudais comme les habitants de la 7e circonscription ont besoin de candidats qui affrontent les idées de la droite et de l’extrême droite , proposent d’autres projets et crédibilisent une alternative au libéralisme. Stéphanie comme moi-même voulons être les candidats de celles et ceux qui ne peuvent se résoudre à laisser une droite rétrograde revenir au pouvoir et une extrême droite haineuse s’en approcher.

Les citoyens de notre circonscription n’ont pas voté en 2012 pour une députée qui se couche dès le début du quinquennat devant la finance et les traités européens.
Ils n’ont pas voté pour une députée et plus tard son suppléant devenu député qui vont soutenir tous les budgets du mandat et tous les cadeaux octroyés au patronat (ANI, CICE et d’autres)..

Notre combat et nos candidatures doivent redonner confiance à toutes celles et ceux qui sont les victimes de l’austérité et du libéralisme. Nous voulons nous battre pour davantage de démocratie , de services publics et nous rassembler contre la droite et l’extrême droite. Nous allons le faire ici dans cette 7e circonscription avec Jean Luc Mélenchon à la présidentielle et ici également avec Stéphanie et moi-même pour les législatives.

Pour la première fois depuis presque cinquante ans, le candidat socialiste ne paraît pas, aux yeux de nombreux électeurs de gauche, mécontents et même furieux de la politique pratiquée par le pouvoir, comme la meilleure chance de battre la droite et l’extrême droite, comme le bon bouclier pour parer aux attaques libérales et réactionnaires, comme la réponse adéquate aux urgences sociales ressenties !

C’est pour cela que nous devons convaincre qu’il faut non pas une simple « sortie de crise » mais un changement radical de société.
La candidature de JLM porte ce projet de transformation, mais ce projet ne sera rien s’il n’est pas nécessairement nourri d’un front large permettant d’élire à l’Assemblée Nationale des députés garant de changements réels.

L’enjeu est que l’on arrive à se retrouver tous ensemble pour agir. Nous sommes déjà unis pour la présidentielle et il faut le faire pour les législatives.

Un candidat communiste dans notre circonscription est totalement légitime ; c’est lié à l’histoire mais aussi au rapport de forces à l’implantation citoyenne et militante.

Les différentes communes de la circonscription, notamment les 3 trois principales, ont toujours vu des élus communistes facteurs d’union ayant le souci du plus large rassemblement populaire ;

- cet engagement a largement marqué la population vaudaise qui a trouvé constamment à ses côtés une municipalité combative, portant haut et fort une politique de justice sociale. Les communistes et leurs amis peuvent être fiers du travail accompli et ne se résoudront jamais à laisser l’actuelle coalition socialo-centriste défaire ou défigurer toutes ces avancées. Nous sommes engagés et nous nous emploierons à ce que cet accident de l’histoire soit terminé au prochain renouvellement.

- le même acharnement au service de la population peut être souligné à Bron où des figures communistes ont façonné la vie locale comme par exemple Roger Pestourie ou Charles Tourdes. Nos élus actuels continuent et s’emploient dans la majorité municipale à poursuivre ce travail.

- nos élus Rillards dans l’opposition face à un maire copéiste, partisan du tout sécuritaire, sont présents pour contrer les mauvais coups et pour dénoncer sa démagogie et son autoritarisme. L’incapacité du parti socialiste à s’unir a offert sur un plateau cette ville à la Droite.
Cela pose aussi question, comment l’actuel député de la circonscription, ancien maire de Rillieux, incapable de réunir sa propre famille aux municipales aurait une quelconque légitimité pour rassembler l’électorat de Gauche…

Stéphanie comme moi nous voulons faire gagner la gauche, une gauche qui ne se résigne pas, qui ne renonce pas, qui ose, qui agit contre la pensée dominante, contre le fatalisme du « c’est comme ça, on ne peut pas faire autrement ».

Nous nous adressons très largement à celles et ceux qui se sont retrouvées ces dernières années dans la démarche du Front de Gauche et bien au-delà comme les militants syndicalistes, associatifs, acteurs de la vie locale…


Elles et ils sont nombreux à s’être exprimés, mobilisés contre les projets sécuritaires, de casse sociale, de défense des services publics.
Nous nous sommes retrouvés ces derniers mois dans la rue pour défendre le code du travail et exiger de nouveaux droits sociaux.
Nous nous trouvons aussi au quotidien dans la mobilisation pour défendre l’hôpital, une classe, un bureau de poste ou pour organiser ensemble les solidarités nécessaires face au tout sécuritaire, pour lutter contre la pauvreté, pour faire respecter la dignité des migrants…

Ces diverses luttes ou actions portent la nécessité d’une alternative à la situation politique actuelle pour réussir totalement et durablement.

Nous nous adressons à tous ceux là pour leur proposer d’agir ensemble pas pour récupérer leur action ou leur engagement mais pour construire collectivement des perspectives nouvelles.


Nous sommes conscients que notre rôle est aujourd’hui d’être acteurs du rassemblement pour la construction d’une gauche debout, d’une gauche honnête, qui agit pour mettre à mal ce capitalisme broyeur d’humanité !

Les femmes et les hommes de notre pays ont besoin de députés qui les respectent, tiennent leurs engagements et exercent leur mandat dans un lien permanent avec les organisations associatives, syndicales de notre pays.


Chaque député compte. Nous l’avons vu par exemple au printemps dernier dans la mobilisation contre la loi El Khomri.

La présence nombreuse de députés progressistes, de gauche est donc nécessaire et indispensable pour ne pas laisser un gouvernement avancer sans être à l’écoute du peuple.

Les propositions que nous vous soumettons sont contenus dans la brochure « la France en commun » que vous trouverez ici.

Je ne veux pas toutes les citer et encore moins les développer de manière exhaustive.

Toutefois je vous en propose cinq que nous pourrions ensemble porter pendant cette campagne :

- une vraie revalorisation des salaires et des pensions, avec un SMIC à 1800 euros brut. Il est scandaleux alors que les dividendes distribués s’envolent que le gouvernement ait eu l’indécence d’augmenter le SMIC de 0,6 %.

- une retraite à taux plein à 60 ans

- l'abrogation de la loi El Khomri qui est une loi anachronique et vrai désastre social. Nous proposons la mise en chantier d’une véritable loi de sécurisation sociale de l’emploi et de la formation.

- un service public moderne avec les effectifs correspondant pour pouvoir remplir pleinement ces missions de proximité auprès des populations.

- enfin la promesse maintes fois réitérée et sitôt oubliée depuis 1981 : la reconnaissance de la citoyenneté de résidence et du droit de vote des résidents étrangers.

Naturellement, comme je l’ai dit il n’y a rien de limitatif, nous aurons l’occasion d’expliciter l’ensemble de nos propositions au cours de cette campagne.

Je voudrai terminer par cette citation de Nelson Mandela

«  Que vos choix reflètent vos espoirs et non vos peurs »


Je vous remercie

Paul Boghossian

 

Retour à l'accueil