D'après les premières estimations (37% des bulletins exprimés), les Grecs ont rejeté à plus de 60 % le plan d'aide inacceptable proposé par ses créanciers. Une victoire pour les grecs mais également pour tous les européens confrontés aux politiques d'austérité et de rigueur budgétaire menée par la chancelière allemande Mme Merkel, les gouvernements conservateurs et sociaux-démocrates européens !

 

Retour à l'accueil